Pimp my keyboard

Aujourd'hui, j'ai reçu un petit colis de WASD Keyboards.

J'avais franchement besoin de remplacer intégralement les touches de mon clavier mécanique. J'avais acheté en 2012 deux claviers Leopold, l'un avec des interrupteurs Cherry MX Blue, pour chez moi, et l'autre avec des Cherry MX Brown pour un usage au boulot. Ce dernier est mon outil de travail de prédilection, bien que j'aie été contraint d'installer des coussinets en mousse sous chaque touche pour absorber un peu le bruit.

Mon clavier avec les touches d'origine.
Mon clavier actuel du boulot, qui va recevoir une transplantation d'un jeu entier de 87 touches…

Pour faire simple, j'aime beaucoup ce clavier. Je ne me vois certainement pas revenir en arrière vers des claviers traditionnels. Le principal problème que j'ai eu cependant est la qualité de construction des touches. Au bout de quelques années, les touches en plastique commençaient à montrer des signes de faiblesse.

Au bout de quelques années de Vim, voilà l'état dans lequel je pouvais retrouver une touche.

Détail d'une touche cassée
Détail d'une touche cassée ; remarquez la tige fêlée. Excès de rage ou excès de zèle ; mes collègues et moi ne sommes toujours pas d'accord.

Une touche cassée comme ça n'est heureusement pas difficile à réparer : recollez avec de la Loctite®, pressez avec une pince plate, attendez un peu et c'est reparti. Mais quand c'est la trente-quatrième touche qu'on doit réparer comme ça, au bout d'un moment, j'ai craqué.

Le site WASD Keyboards propose un petit outil sympathique qui permet de concevoir sa propre disposition de clavier (on peut même leur envoyer un fichier .svg lorsqu'on souhaite modifier les impressions sur les touches). J'en profite aussi pour subsituer un logo Tux aux touches « Windows », un « awesomeface » à la touche F5, une touche Compose à la touche « Alt Gr » et à ajouter des flèches directionnelles sur les touches HJKL. Sept ans de Vim et plusieurs années de i3 et de awesome auront fait leur boulot. Enfin, quatre-vingt-sept changements de touches plus tard, voilà le résultat :

Pimp my clavier.
Je pense que je pourrais désormais l'appeler « clavier orange mécanique ».

Bien que mon clavier soit un Leopold, toutes les touches de WASD Keyboards passent sans problème dessus… à l'exception de la barre d'espacement : les trois points d'attache de la barre d'espacement ne correspondent pas à ceux prévus à cet effet sur le Leopold. Il vous faudra donc garder la barre d'espacement de votre Leopold si vous envisagez de faire la même chose.

En tout cas, WASD Keyboards a l'air d'avoir fait un superbe boulot (les photos au smartphone ne font hélas pas vraiment justice). D'autant plus qu'on fait de son clavier mécanique un outil véritablement personnalisé. Il ne reste plus qu'à voir combien de temps ces touches vont tenir !

Posté par x0r à 3 commentaires • Tags : clavier mecanique

Commentaires

Poster un commentaire

#1 — XaS

Personnellement je suis parti sur un Logitech Illuminated K740, qui est très proche du ressenti qu'on pouvait avoir sur les claviers de pc portable IBM ThinkPad dans les années 2000 (en plus d'être rétroéclairé et donc très pratique d'utilisation dans le noir complet) et c'est pour moi très confortable et surtout silencieux (mes voisins de bureau m'ont immédiatement remercié). Quel avantage as-tu trouvé à utiliser un clavier mécanique ? Je n'ai pas encore eu l'occasion de mettre la main sur un de ces bestioles, et j'ai un collègue éloigné qui me vante aussi les mérites de ces claviers mécaniques, tout en reconnaissant avoir l'impression de tapper dans de la guimauve :-) Est-ce que ça permet de tapper plus vite ? Est-ce que ça fatigue moins les articulations ? Est-ce qu'on évite les fautes de frappes plus facilement ?

Ceci dit j'aime beaucoup le rendu final ;-)

#2 — XaS

Ah, et question qui n'a pas des moindres : est-ce qu'on peut appuyer sur plus de 4 touches en même temps avec ? Au prix du clavier, j'imagine que oui, mais je préfère demander car sur des claviers bas de gamme ce n'est pas possible (le clavier ne valide souvent que 2 ou 3 touches à la fois et la 4ème touche n'est jamais prise en compte).

#3 — x0r

De mon côté je connais deux amis qui s'étaient mis aux claviers mécaniques avant moi, et j'ai pu essayer aussi bien du MX Brown que du MX Blue. Inutile de préciser que je conserve les MX Blue pour chez moi, parce que sinon, je me serais fait tuer par mes collègues depuis longtemps.

J'ai encore un vieux ThinkPad X61s de 2008, et en effet le clavier est très bon pour du laptop et je vois de quoi tu parles. Je ne suis pas trop convaincu par l'aspect rétroéclairage cependant ; je me dis qu'un peu de lumière ambiante qui éclaire le clavier du dessus serait un peu plus efficace. Cela dit, je n'ai pas encore vraiment essayé de claviers rétroéclairés, donc je n'ai pas encore d'avis éclairé (badoum tsss) là-dessus.

Pour répondre ensuite à tes questions : je ne crois pas que je tape beaucoup plus vite depuis que je suis passé à un clavier mécanique. Cependant, ça me fatigue beaucoup moins les articulations : on n'a pas besoin d'appuyer à fond sur une touche pour qu'elle soit validée, uniquement jusqu'à mi-course environ ; c'est à ce niveau-là que les interrupteurs ferment le circuit. Le gain de confort est énorme.

Je n'ai pas vraiment vérifié objectivement mais mon ressenti est que je fais un peu moins de fautes de frappe avec un clavier mécanique qu'avec un clavier à dômes comme on en trouve partout dans le commerce. En particulier parce que j'utilise des interrupteurs qui ont un point dur juste avant de fermer le circuit, ce qui donne un retour tactile assez subtil mais en même temps crucial pour savoir quand relâcher. Mais peut-être est-ce aussi maintenant une question d'habitude.

(Cela dit, c'est vrai que mes voisins d'open space appréciaient moyennement au début, et je passais vite pour un fou furieux pendant mes moments intimes avec Vim quand j'avais encore l'habitude d'appuyer à fond, mais quand on fait l'effort d'appuyer seulement assez fort pour actionner les touches et à ne pas appuyer à fond, le niveau de bruit reste supportable.)

Pour finir, mes deux claviers ont un "n-key rollover", aussi bien en USB qu'en PS/2 (vérifié à l'instant avec xev, d'ailleurs), donc ça marche aussi pour les jeux. D'ailleurs, à une époque, ma chère et tendre empruntait mon clavier chaque jour pour ses parties de StarCraft II et oubliait toujours de me le rendre après ses parties.

Poster un commentaire